Carrière des professionnels nomades, comment ça marche?

Aujourd’hui avec l’évolution du domaine du télétravail, il n’y a d’autres choix que de se ranger de ce côté et de suivre le fil de l’eau. En effet, beaucoup d’entreprises ont choisi de prendre des collaborateurs nomades à leur service et cela pour de nombreuses raisons. Gérer une équipe de professionnels nomades n’est cependant pas une mince affaire, il faut beaucoup d’application de la part d’un manager et de l’équipe pour rester soudé au fil du temps. Je vous propose donc de voir un peu comment ça marche pour ce genre de carrière.

La confiance, un élément essentiel

Ce n’est pas parce que vous êtes un collaborateur nomade que vous pouvez faire ce que vous voulez à l’heure que voulez. Ce genre de relation professionnelle se base avant tout sur la confiance, car personne ne peut être sur votre dos au fil de la journée.

Le manager doit ainsi faire confiance à son équipe et les professionnels nomades exécuter les tâches qui leur sont confiées avec application, quel que soit le domaine concerné. Avoir une relation de qualité ne se fait cependant pas au pif, il faut du temps, de l’investissement et bien évidemment de l’application pour que ça marche.

Garder contact en dépit de tout

Ce n’est pas à cause de la distance qu’il faut rompre le contact avec votre manager. Au contraire, dans ce genre de carrière, je pense que garder le contact est très important au sein d’une équipe. Vous serez ainsi amené à faire de nombreuses réunions par visioconférence au cours de la semaine.

Il y aura aussi les appels avec le manager, mais le mail ainsi que les autres outils de communication dans le genre de Skype ou encore Wrike sont d’usage fréquent dans ce domaine. Bien évidemment, il y a aussi les emails, mais je pense qu’envoyer plus de 3 emails par jour, c’est inutile. Le mieux est de se passer des coups de fil pour les sujets importants.

1 Commentaire

  1. Geoffroy C.

    Travailler en tant que collaborateur nomade est une chose qui devient de plus en plus normale de nos jours. Cela n’étonne plus grand monde et la moitié des travailleurs sera même concernée par ce mode de fonctionnement d’ici 2020 selon les prévisions.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *